/Cars Listings/1967 Ferrari 330/

1967 Ferrari 330

Cl
Classified Add

Europe Auto Classic Cars

Direct Sale

On Request

Description

Par son architecture, la Ferrari 330 GTC se distingue comme la première Ferrari grand tourisme moderne. Plus de quarante ans après sa présentation, son confort et son comportement routier, rares pour l’époque, résultent de solutions techniques encore appliquées sur une F12 Berlinetta, par exemple.En mars 1966 au salon de Genève, l’officine de Maranello présente un modèle pivot de son histoire. Souvent désignée comme une 275 GTB en robe du soir, la Ferrari 330 GTC adopte une architecture moderne et toujours contemporaine pour ce troisième millénaire. La suspension, la transmission, la lubrification et le refroidissement moteur, l’ergonomie et le confort de l’habitacle révolutionneront la conception des Ferrari des décennies futures.Conçue et réalisée chez Pininfarina, la carrosserie combine les lignes des Ferrari de l’époque. Réalisée en acier, cette dernière intègre un capot en aluminium fixé à une armature acier isolée. Le dessin du nez dérive de la 500 Superfast. Le volume arrière reprend le dessin de la 275 GTS. Les finitions sont particulièrement soignées à l’image de l’habitacle couvert de cuir Connolly. Le pavillon central intronise le confort sur les Ferrari de « grande série ». Bien que confortable, la « Lusso » semble spartiate face à la 330 GTC dont le pare-brise et l’importante lunette arrière favorisent visibilité et luminosité.Par son architecture, la disposition du groupe « propulseur – transmission » se conforme à l’identique à celle d’une Ferrari F12 Berlinetta. Alors que le moteur prend place à l’avant, le groupe boîte de vitesses/différentiel se positionne sur le train arrière de la voiture. Un tube d’acier, véritable « colonne vertébrale » solidarise rigidement ces deux entités distinctes garantissant leur alignement.Notons que la boîte de vitesses se boulonne sur le différentiel. Tournant au régime moteur, l’arbre de transmission loge à l’intérieur de ce tube qui assure un alignement parfait du système de propulsion. Connu sous la désignation Transaxle nous retrouvons cette technologie aussi bien sur les dernières Ferrari 456 MGT, 575 Maranello et F12 Berlinetta, elle favorise l’équilibre des masses.Compte tenu de la vocation première de la 330 GTC, l’utilisation d’un moteur à la souplesse reconnue en utilisation urbaine s’imposait. Le choix porta donc sur le bloc type 209 exploité à l’époque sur la Ferrari 330 GT 2+2. Ce dernier nécessita quelques aménagements nécessaires à son installation sur le châssis type 592 C notamment par l’usage du « Transaxle » d’où la nouvelle désignation 209/66. Pour la première fois le moteur repose sur des tampons en caoutchouc. Ferrari abandonne ainsi la fixation rigide sur le châssis éliminant les vibrations. Autre nouveauté, le bloc moteur est assemblé au châssis via seulement deux supports.D’une cylindrée totale de 3967 cm3 d’où 330 cm3 unitaire, ce 12 cylindres en V développe une puissance de 300 ch au régime de 6800 tr/mn et fournit un couple maxi de 33,2 Mkg à 5000 tr/mn.

De nos jours, la fabuleuse F12 Berlinetta assume pleinement le rôle dévolu en son temps à la 330 GTC : une Ferrari grand tourisme discrète aux performances exclusives.Sa production s’est arrêtée fin 68, après la construction de près de 600 exemplaires.

Le modèle proposé : châssis 10 247.A partir des sources de son CLASSICHE et du rapport MASSINI

. Véhicule matching number et color et CLASSICHE. Teinte extérieure : Nocciola Metal. Teinte intérieure : Beige

Délivrée neuve en SUISSE à la SAVAF, pour livraison à M. MARECHAL.Vendue par M. MARECHAL en novembre 2010 à M. CLIVE par le biais de Tiziano CARUGATI à Plan les Ouates.Cette 330 GTC n’a connu que 2 propriétaires suisses, et a toujours son immatriculation suisse. Elle n’affiche que 47 266 KM réels au compteur.Cette 330 GTC vient de recevoir une peinture complète extérieure depuis coque mise à nue manuellement dans les ateliers de la carrosserie Marc OLLIER à Carqueiranne, dont la réputation dans le monde des voitures de collection n’est plus à faire.Toute la sellerie est d’origine et parfaitement conservée avec une patine extraordinaire.

EN

Through its architecture, the Ferrari 330 GTC distinguishes itself as the first modern grand touring car by Ferrari. More than forty years after its introduction, its comfort and road-handling characteristics, which were rare at the time, are the result of technical solutions still applied on an F12 Berlinetta, for example.

In March 1966, the Maranello factory presented a pivotal model of its history at the Geneva Motor Show. Often referred as a 275 GTB in an evening dress, the Ferrari 330 GTC has a modern and contemporary architecture for this third millennium. The suspension, transmission, lubrication and engine cooling, ergonomics and comfort of the passenger compartment will revolutionize Ferrari design for decades to come.

Designed and manufactured by Pininfarina, the bodywork combines the lines of Ferrari cars of the time. Made of steel, the latter incorporates an aluminum hood fixed to an insulated steel frame. The design of the nose derives from the 500 Superfast. The rear volume is based on the design of the 275 GTS. Connolly's leather-covered interior is particularly well finished. The central pavilion settled the comfort on the "large series" Ferraris. Although comfortable, the "Lusso" looks Spartan compared to the 330 GTC, whose windshield and large rear window enhance visibility and brightness.

The layout of the "thruster-transmission" unit is identical to a Ferrari F12 Berlinetta. As the engine is on the front, the transmission/differential unit is on the rear axle of the car. A steel tube, a true "spine", links these two distinct entities to ensure their alignment.

Note that the gearbox bolts to the differential. Operating at engine speed, the drive shaft is housed inside this tube which ensures a perfect alignment of the propulsion system. Known under the name Transaxle, we find this technology as well on the latest Ferrari 456 MGT, 575 Maranello and F12 Berlinetta, it favors mass balance.

Given the main vocation of the 330 GTC, the use of an engine recognized as flexible in urban condition was essential. The choice thus concerned the type 209 block operated at the time on the Ferrari 330 GT 2+2. The latter required some adjustments for its installation on the chassis type 592 C, especially with the "Transaxle", hence the new designation 209/66. For the first time, the engine rests on rubber buffers. Ferrari thus abandons the rigid fixation on the chassis, eliminating vibrations. Another new feature is that the engine block is assembled to the chassis by only two brackets.

With a total cylinder capacity of 3967 cm3 and 330 cm3 unitary, the 12-cylinder V engine produces 300 hp at 6800 rpm and provides a maximum torque of 33.2 Mkg at 5000 rpm.

Nowadays, the fabulous F12 Berlinetta fully assumes the role of the 330 GTC: a discreet Grand Touring Ferrari with exclusive performances.

Production stopped at the end of 68, after nearly 600 units had been built.

Proposed model: 10 247 chassis number.From the sources of its CLASSICHE and the MASSINI report

. matching number and color vehicle and CLASSICHE. Exterior colour: Nocciola Metal. Interior colour: Beige

Delivered new in SWITZERLAND to SAVAF, for delivery to M. MARECHAL.Sold by Mr. MARECHAL in November 2010 to a Swiss customer through Tiziano CARUGATI at Plan les Ouates.


This 330 GTC only had 2 Swiss owners, and still has its Swiss registration. It displays only 47,266 KM actual KM on the speedometer.This 330 GTC has just received a complete exterior paint since the hull, manually exposed in the workshops of Marc OLLIER bodywork in Carqueiranne, whose reputation in the world of classic cars is well established.

All the upholstery is original and perfectly preserved with an extraordinary patina.

Find this original car listing at Classic Driver