Arte Bellum

La communauté des passionnées d'objets d'exception
Amilcar : Tout savoir sur cette marque automobile et ces modèles

Les fameux types cyclecars de la célèbre société Amilcar sont bien connus par les collectionneurs de voiture ancienne de sport. Ils connaissent un tel succès que les voitures Amilcar à vendre à des valeurs assez dérisoires allant jusqu’à 50 000 euros. Amilcar fut une des plus célèbres marques de voitures avec un puissant moteur des débuts des années 1900. Elle a connu son apogée dans les années 20 lorsque l’un de ses types de voiture de course à moteur suralimenté a remporté le grand prix 1922 du Bol d’or automobile. Malheureusement comme bon nombre de petites entreprises de fabricant automobile, elle n’a pas pu survivre la 2ème Guerre mondiale notamment avec l’échec cuisant de son modèle CS8.

Création de la société Amilcar

L’histoire et le nom de la société Amilcar proviennent de la fusion des prénoms de ses deux fondateurs, Joseph Lamy et Émile Akar. Elle fait partie des marques d’auto de collection les plus demandées en France. Ces derniers avant de fonder leur entreprise de fabrication de voiture Amilcar ont d’abord été actionnaire au sein de l’entreprise Le Zèbre, une société qui fut fondée en 1909. L’idée d’investir dans la construction de voitures cyclecar vient de Edmond Moyet et André Morel, et a été financée par Joseph Lamy et Émile Akar. Malgré cela ces derniers n’ont gardé que leurs prénoms pour la marque. Ils décident de se retirer de la société Le Zèbre pour fonder la société Amilcar, dont le premier siège se situait à Paris. Ce n’est qu’en 1921 que le premier modèle de cyclecar Amilcar (sans changer le prénom) avait réellement vu le jour avec le type automobile cyclecar Amilcar type CC. Celui-ci est doté d’un moteur de 4 cylindres de 903 cm³, soit d’une puissance de 17 ch à 2300tr/mn. Comme la majorité des véhicules de cette catégorie à l’époque, celui-ci est doté d’une boîte de vitesses à 3 rapports. À vitesse maximale pouvait atteindre les 90 km par heure, pour une moyenne de 60 km/h, qui lui a permis de remporter des compétitions de cours à Lyon La fabrication de l’Amilcar CC a été arrêtée en 1925. Jusqu’alors, on compte 1185 de ce modèle produit.

Déplacement de l’usine à Saint-Denis

Avec le franc succès de l‘automobile de type CC, notamment pour l’excellent rapport qualité prix pour les Amilcar la marque a continué dans sa lancée en construisant une nouvelle catégorie, la CV. Celle-ci, basée sur le même concept que son tout premier cyclecar sport est beaucoup plus puissante. Elle se voulait plus compétitive, pour battre les voitures de marque Salmson. L’entreprise a alors décidé de changer de siège. Elle s’est installée à Saint-Denis tout en gardant la fusion des prénoms pour la dénomination de la marque. En 1926, Amilcar commence à commercialiser une nouvelle voiture, la cgs sport (puis la CGSS Pluto Amilcar cabral). Ce monstre de puissance de 85 ch compte un moteur de 6 cylindres, suralimenté, et d’un volume de 1094 cm3. La cgs possède une double tête à cames en tête et arrive enfin à surmonter le défi de battre Salmson qui profitait pourtant d’une meilleure technologie. Le type C6, une véritable pièce de collection, quelques années plus tard triomphera au grand prix rallye Monte-Carlo en 1927. Dans les compétitions la cgs et l’Amilcar Compound ont permis à la marque de rester sur le podium.

Fin de l’aventure pour Amilcar

Dès 1923, l’après l’entrée de la cgs dans l’histoire l’entreprise automobile Amilcar a voulu se lancer sur le marché d’auto international. Pour ce faire, elle a implanté une de ses usines aussi Italie, avec la même combinaison de prénom comme marque amie avec un rajout : Amilcar italiana. Le succès n’a été que très modeste bien qu’en un mois, la production a déjà atteint les 100 unités. Cependant, la marque n’a pas eu de progrès assez notables dans les années à venir même avec le modèle pegase et de l’Amilcar Compound. Tant en 1928, même sous la direction de Marcel see, elle a dû fermer son Usine en Italie, car elle n’arrivait pas à concurrencer les autos de la même catégorie comme celle de la grande marque FIAT. Celles-ci étaient vendues à prix imbattable. Cela a empiré avec l’entrée de Jules salomon Porsche sur le marché. Amilcar fut d’ailleurs contrant à se délocaliser à Boulogne-billancourt.

Le début de la guerre marque la fin de l’histoire pour les voitures Amilcar. En effet, elle a été largement dépassée par les grandes firmes automobiles, même dans le domaine du sport, comme Ford, Peugeot, Chrysler ou Citroën qui ont pu profiter de la guerre pour développer de nouvelles technologies. Elle a pourtant suivi les tendances automobiles notamment avec pegase de l’époque en adoptant notamment les moteurs type traction avant. Achetée en 1937 par Hotchkiss Renault, en gardant l’anagramme de prénom, elle a fermé définitivement ses portes en 1939 en produisant le tout dernier l’Amilcar Compound. Toutefois, bon nombre de modèles comme pegase ont survécu jusqu’à maintenant. On trouve d’ailleurs des spécialistes dans les modèles de collection Amilcar à restaurer.